home Contactez nous rss feed Accès Membres
La radio de la communauté de l'Université Libre de Bruxelles

« I’ll Never Be Alone Anymore – The Story Of Skala Eressos Lesbian Community » par Cécile C. Simon, Anaïs Carayon et Anais Dupuis – Documentaire Radiophonique – Lun 15/11/21 @ 16h

En écho au Pink Screens Festival qui bat son plein, nous accueillons un documentaire radiophonique produit et réalisé par 3 réalisatrices françaises : Cécile C. Simon, Anaïs Carayon et Anais Dupuis. Nous y ferons la rencontre de représentantes d’une communauté lesbienne installée sur l’île de Lesbos. Une création en anglais, avec la musique de Lucie Antunes et une équipe artistique entièrement féminine.

Synopsis

This audio documentary immerses us in the lesbian community of Skala Eressos, a remote village situated on the island of Lesbos in Greece. Created in the 70s by a handful of women fueled with a desire of freedom and a compelling need to escape their homophobic countries, the community have welcomed more and more women from all over the world, reaching its peak in the 90s, before slowly declining in the late 2000s. Nowadays, the community is mainly formed by older lesbians. But they are not your typical 50 or 60 year old women. They party, they have sex, they have strong opinions and they speak their minds. What they say about their lives and their journeys is not only a precious testimony of a vanishing community that once changed so many women’s lives, but also a bridge to better understand lesbian culture.

A podcast written and produced by : Cecile Simon, Anais Dupuis and Anais Carayon
Interviews by Anais Carayon
Editing by Cecile Simon, Anais Dupuis and Soukaina Qabbal
Sound designed by Fanny Martin
Music by Lucie Antunes
Mastering by Jeanne Delplancq.

Au sujet des autrices :
Those three met in a lesbian bar 14 years ago. Anais D. became a publisher in a press group, Cecile is a photographer & director and Anais C. runs a magazine.

Cecile C. Simon
Cecile C. Simon is a photographer and a director based in Paris. Her work has been exhibited and published in various books and magazines. She’s been running a creative studio with Céline Barrère for 10 years now. They commit to a large scope of commissioned work : portraits, music videos, editorials, fashion films and advertisement.

Anais Carayon
After doing a thesis on the history of the new york city subway, Anaïs Carayon started her career as a journalist in a Parisian hip hop magazine. A few years later, she founded her own magazine, Brain, a mix of American magazines like Vice, The Fader, Dazed & Confuzed or even MAD. She also wrote several books (La Chose revue pop-porn, Lolchats, Nos commerçants ont du talent), produced close to 10 podcasts and more than a hundred episodes, and organized many events in Paris. Her dog is called Jean Claude.

Anais Dupuis
Anais Dupuis loves telling stories on both a social and a professionnal level. She started her carreer in the movie industry in France and Germany where she had the opportunity to work on fictions and documentaries. She also has been selected at the Berlin Festival Talent Campus, and was a receipient of the Nipkow Programm grant. She later worked as a publisher for print and digital publications and supervised the audio studio of a press group in France.

« Un monde intérieur »- Documentaire de Caroline Fontana – lun 27/04/20 à 16h et jeudi à minuit

 » Un monde intérieur  » de Caroline Fontana

Ce documentaire sonore offre un regard sensible sur une approche encore peu connue en France et dans les pays francophones. L’auteure, Caroline Fontana, nous invite au cœur de l’expérience de la Méthode Rosen. Fidèle à la nature de ce travail, le documentaire adopte une ambiance intime.


Prises de son : février-août 2019
Réalisation et montage : Caroline Fontana
Mixage : Bernard Fort
Production : La bande sonore. l’APPMRF à travers les donateurs du Crownfunding.
Avec : Sophia Segal, Thierry François, Irma Benarosh, Nadia Froidevaux, la voix de Marion Rosen traduite par Anne Marie Paris, Françoise Biolley, Hurthey Baker, les élèves internes de l’atelier de Paris, les élèves de l’atelier de Bienne, les élèves musiciens du CAEM de Dieulefit, les élèves de l’atelier de Mouvement de Crest.
La musique interprétée en atelier est de Benoit Black et Didier Alix.

« Le toucher, comme une épée, va droit au cœur de l’armure » disait Marion Rosen, née en 1914 à Nuremberg, élève dans les années 30 à Munich de Lucie Heyer, thérapeute corporelle proche de Jung. Elle s’est formée à la kinésithérapie en suède avant de s’exiler en Californie. Elle a alors 24 ans et développe tout au long de sa vie une méthode thérapeutique fondée sur l’écoute du corps qui propose un accès à l’inconscient par le toucher.
« Dans le Rosen, on touche les gens ». Le praticien Rosen pose ses mains sur le corps du patient au repos. Les mains offrent une présence, elles sont presque immobiles, elles écoutent, longuement, ce que le corps retient, les zones de tension, la qualité de la respiration, inspir, expir, comme les indicateurs du mouvement de la vie. Le praticien rencontre le patient là où le corps est retenu, ses mains s’attardent sur les barrières, les zones fermées, il devient un allié pour faire face aux blessures, aux blocages associés à des situations passées, quelquefois oubliées. La pratique conduit celui qui reçoit à cheminer à travers une écoute intérieure, vers lui-même.

C’est la simplicité de cette pratique qui m’a tout de suite interpellée. L’évidence et en même temps la puissance d’un simple contact corporel, un toucher empreint d’empathie qui offre à l’autre une présence. Le Rosen fait partie de ces pratiques difficiles à traduire à l’attention de ceux qui n’en ont pas fait l’expérience, qui ne l’ont pas éprouvée dans leur propre corps. Mon objectif était de l’approcher avec les outils du récit sonore qui me semblaient particulièrement appropriés : à travers les voix des praticiens, et les mots murmurés dans l’intimité de cette pratique, pour en restituer une atmosphère. Je me suis donc appuyée sur les témoignages de praticiens et d’enseignants, qui tous ont eu un long parcours personnel dans le Rosen, pour pouvoir le transmettre à leur tour, et aussi sur des enregistrements de séances de travail corporel, de temps d’enseignement, et d’ateliers de mouvement corporel.
Ce travail répondait à une attente de praticiens Rosen de bénéficier de regards et d’outils pour communiquer sur leur travail de façon sensible. C’est grâce à leur soutien que ce travail a été possible. Caroline Fontana

A propos de Caroline Fontana
Formée à l’ethnologie et à l’anthropologie visuelle, je me suis intéressée très tôt dans mes études aux techniques du corps, sur le terrain des fêtes rave, puis sur celui de la Hadra soufie.
J’ai ensuite travaillé sur l’ethnographie des usages de psychotropes, pour différents organismes de recherche et de réduction des risques. A partir de 2003, mon travail est devenu plus hybride. J’ai mis les outils de l’ethnologie au service de projets artistiques et culturels, en collaboration avec l’association Khiasma. J’ai travaillé sur le récit de vie et en particulier sur une collection d’ouvrages : la collection Limitrophe, ouvrages illustrés sur les frontières et les migrations contemporaines, dont chacun s’appuie sur une histoire vécue. En 2004, un stage de formation avec Kaye Mortley m’a permis de m’initier à l’écriture sonore et, Depuis 2010 je vis dans la Drôme et je réalise des documentaires sonores, pour la radio ou encore pour la valorisation et la diffusion d’enquêtes ethnographiques, et des objets multimédias. Vivant dans une région très préservée du point de vue de ses espaces naturels, j’ai beaucoup travaillé sur la relation des hommes au sauvage et sur les mutations de l’agriculture sur les territoires de moyenne montagne. Depuis quelques années, je suis revenue sur la question du corps à travers différents projets sur les pratiques de danses de bal qui sont ici très vivantes.
J’ai participé en 2012 à la création de l’association La bande sonore, à Die, dont l’objectif est de promouvoir la création sonore sous toutes ses formes, dans les domaines des sciences humaines, de la création radiophonique, du cinéma, de la photographie ou encore du spectacle vivant.

Accueil-LBS

Un documentaire proposé par l’association La bande sonore et l’APPMRF, association professionnelle des praticiens de la Méthode Rosen France.

Radia #752 – « Mothers & Daughters » par BNA-BBOT pour Radio Campus Bruxelles – lun 26/08/19 @14h // REDIFFUSION jeu 29/08 à minuit

In the spring of 2018, the temporary lesbian bar Mothers & Daughters opened in Brussels. This opening brought together a community in deficit. In deficit of place, of celebration and of collective rituals. In the wake of this event whose near disappearance made its presence all more precious, Severine Irène V. Janssen X BNA-BBOT recorded testimonies, conversations and sounds. These recordings took place in the bar and outside the bar and resulted in this radiophonic piece.

BNA-BBOT is a Brussels-based organisation dedicated to the past, present and future sound memory of Brussels. Since 2000, BNA-BBOT generates a history and memory of the city through the stories and memories of its inhabitants. We’ve compiled closed to 20.000 items of sound data – witness accounts, snippets of conversations, monologues, songs, soundscapes and raw sounds – that form the history of the city. A kind of documentative experience over a very long course, which is not only intended to capture the voices and sounds that pass, but to also create multiple forms that can be heard and returned to the city. All this, in order to have the city actively rework its living memory, and the memory – both present and future – constantly reworked by the city.

Séverine Irène V. Janssen lives and works in Brussels. She studied philosophy but her passion for the way in which history is conceived, written, commented and transmitted, as well as her interest in memory as a political and aesthetic subject led her to take on coordination for BNA-BBOT in 2009.

Credits music :

Make Your Dreams TelevisionPlanète Concrète

Küss Mich Wund – Planète Concrète

Tropical vibration – Planète Concrète

What I WouldMC Mustaj

HighwayGrande

Production : BNA-BBOT, 2019

(Curated by Carine Demange & Radio Campus Bruxelles for Radia network)

Etre, Venir, Aller, un documentaire de Caroline Berliner – lun 25/03/19 @ 16h et rediffusé ce jeudi à minuit

ETRE, VENIR, ALLER

Bruxelles, canal de la Senne.

Mazina, Marnélice, Rahman et Ghasem, quatre adolescent.e.s, patientent derrière les murs d’une ancienne caserne militaire, leur Petit Château.
Né.e.s ailleurs, ils attendent de savoir si leur avenir se dessine en Belgique ou hors de ses frontières.

C’est le temps de leurs 18 ans.

Dans ce lieu de transit qui les accueille alors qu’on décide de leur statut, ils cherchent leurs mots pour se raconter.

Avec Mazina Dziengué, Rhaman Tajik, Marnélice Ndogo, Ghasem Moussavi, Et Heïdi Marcoen, Nathalie Leroy, Carlos Amegbedji, Céline Heggen, Francesca Marzano, Morgane Vincart, Catherine Nicaisse et Laurence André.
Prise de son et montage : Jeanne Debarsy
Prise de son additionnelle : Corinne Dubien, Youssouf Fane et l’équipe de Radio Passe Partout Montage, mise en onde et mixage: Christophe Rault
Visuel: Martial Prévert
Réalisation : Caroline Berliner

Ce projet est dédié à Amir Abdelouahed.

Merci à Isabelle Plumat et à la direction de Fedasil à Jessica Decoster et à toute l’équipe du CADE à Nathalie Leroy et aux enseignantes du Campus Saint-Jean à Leslie Doumerc, Guillaume Abgrall, Jean-Yves Mangnay, Arthur Lacomme et à toute l’équipe de Radio Panik. à Dirk Van Geystelen et à Claire Terlinden. à Carmelo Iannuzzo, Clémentine Delahaut, Bastien Hidalgo Ruiz et Camille Valençon à Antoine Laubin, Emmanuel Marre, Félix Blume, Lise Wittamer, Sabrina Calmels, Clara Guemas et à toute celles et ceux qui ont croisé ma route lors de la réalisation de ce documentaire

Production : Le Bruit et la fureur asbl, avec le soutien du Fonds d’aide à la création radiophonique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, du Fonds d’impulsion à la politique des immigrés de la Cocof et de l’ACSR

MONIEK « Rose » – création radiophonique – lun 29/06/15 @ 14h30

carre_rose

Ce lundi, Moniek voit la vie en ROSE, de 14h30 à 17h sur Radio Campus Bruxelles.

Elle sera en charmante compagnie avec Sebastian Dicenaire pour parler de sa fiction à l’eau de rose ‘Pamela’.

Il sera également question de téléphone, de fleur, d’éros, de bruit, d’éléphants, de Gertrude Stein et de blanc.

Suivez Moniek Monophonic sur FB pour retrouver le podcast à venir…

Carte Blanche – Polyphaune #9 : Poils Rats – Live @Monophonic Festival – sam 28/06/14 @ 18h

 Polyphaune #9 : Poils Rats – Live @Monophonic Festival, Brussels
artworks-000081623690-rx1y1v-t200x200

La nuit devient nuisible, elle se peuple de drôles de créatures, celles qui s’infiltrent partout, dans tous les milieux et tous les courants, celles qui résistent à tout, y compris aux pièges d’une Histoire qui se mord la queue.

Ce soir, nous regardons la réalité en face des trous.
Ce soir, nous partons à la rencontre des champions de la survie et de la persistance : les rats.

Des mercis forcément spéciaux à toute l’équipe du festival Monophonic, de l’ACSR, de Panik, de Radio Campus…
Sans oublier Moniek, toujours sur le pont, et Lucie Palanque pour le coup d’oeil au timing parfait.

Avec des vrais morceaux de :
Marielle V. Jakobsons, Oleg Kostrow, SPECIAL ED & THE SHORTBUS, Nirvana, Stealing Orchestra, Vernon Lenoir, Young Jessie, Porter Ricks, Jean Roché, Pierre Henry, Mel Henke, Dr. Charles A. Bucher, Clement Baudet, Nick Cave, Plinth, Raymond Scott, Hubert Reeves, Damscray, Leroy Anderson, Maja Ratkje, Shirley Walker, Crispin Glover, M. Jackson, Baroque Hoedown, Pik et Rik, Jonathan Thomas Miller, Eden Abhez, Two Monkeys, The Story Lady, Leona Anderson, BBC Radiophonic Workshop, The Rat Pack, Eddie the Rat, Amon Tobin, ICFOS, The Tape-Beatles, Steel, Olivier Hespel, Ninja Turtles, Thomas Koner, First Vienna Vegetable Orchestra, Thomas Baumgartner, Chris Marker, Minus & Cortex…

Réécoutez le ici : https://soundcloud.com/phaune-radio/polyphaune-9-rat

Campus Info Dictateur – lun 2/06/14 @ 17h – Playlist

733220

Notre invitée était Yaël André pour le film « Quand je serai dictateur »

et le web-docu à retrouver ici : http://synaps.arte.tv/

Playlist :

Billion Sands – Scarborough Fair
Midas Fall – Low

*Pagan PoEtry* – Another Earth
Deux musiques à retrouver sur arte.tv.synaps (fwb)
Trailer de Quand je serai dictateur de Yaël André (fr, fwb)
Lady Fucked Up – Lalaland (fwb)
Ezster Balint – Un poison violent, c’est ça l’amour (fr)
victoria tibblin – In Complete Waste (fwb)
Mélanie Isaac – Souveraine de rien (fr, fwb)
Verveine – Ouverture + You can fall

 

Next entries »