home Contactez nous rss feed Accès Membres
La radio de la communauté de l'Université Libre de Bruxelles

La 32ième des NOUVELLES HYBRIDES de l’an 2010 vous invite à passer une nuit d’Exotica.

Salut , chers mélomanes nocturnes…
Voici une nuit particulière qui ne tiendra à aucun prétexte géographique sinon fantasmé peut-être, une nuit Exotica.
Afin que nul n’en ignore, EXOTICA décrit un style musical apparut grosso-modo aux U.S.A. dans les années 50, descendant direct, parmi tant d’autres, des nombreuses ramifications du jazz, côté lounge et escapiste.
L’exotica fût « the latest thing » avec ses grands noms : LES BAXTER, MARTIN DENNY, YMA SUMAC,etc…, ses figures cultes : LEDA ANNEST, EDEN AHBEZ, KALI BAHLU etc…avant de contaminer l’entièreté du continent américain aussi bien nord, central que sud et une certaine partie de l’Asie (Hong Kong ou le Japon), en fait, il est apparut des ensembles exoticas dans tous les continents, tant le style était prompt à fusionner et à utiliser les sonorités des instruments traditionnels à travers le monde. Mais il ne s’agit pas d’un avatar de la scène Jazz ethnique au demeurant passionnante aussi , car l’Exotica , et c’est cela sa particularité, brassait beaucoup sans le moindre soucis d’exactitude, l’exotisme que cette scène propose est fantasmé, suranné ou abusivement romantique et laisse la porte ouverte à l’illustration musicale de territoires inexistants : jungles perdues hantées par des fées bleues sises (pourquoi pas) sur la face cachée de la lune, océans où des sirènes au make up affolant vous gavent d’étranges fruits aquatiques, déserts où de fluides danseuses du ventre vous proposent des cocktails fluorescents à chaque pause oasis….Bref, vous avez saisi le tableau, l’exotica est une utopie de rêveries….
Oublié durant les rock’n Rollantes sixties , l’exotica survivait au Japon et dans les amours de certains grands sbires des scènes New Wave ou industrielle : DER PLAN citant LES BAXTER, GENESIS P. ORRIDGE vantant MARTIN DENNY.
Il fallut attendre les années 90 pour avoir un réel regain d’intérêt pour cette grammaire musicale, d’abord via la publication des 2 volumes de l’adulée revue Re-Search consacrés à « L’incredible strange music » et ensuite via la scène que la revue anglaise NME baptisa « Cocktail Nation » avec comme fers de lance : COMBUSTIBLE EDISON, PIZZICATO 5 ou THE GENTLE PEOPLE.
Petit à petit, l’exotica fût redécouverte et ré-éditée pour le plus grand plaisir de ses anciens et de ses nouveaux amateurs.
C’est toujours la même chose avec cette névrose cyclique que d’autres baptisent : la mode ! En 1981 , s’il me venait la fantaisie de jouer un LES BAXTER dans un set dj, c’était le comble de la ringardise, de la musak à papa; en 1996, ouvrir un mix new wave/electro avec le même LES BAXTER , c’était la pointe de l’avant garde, du chic, du trendy.
Durant cette nuit, les nouvelles hybrides vous invitent simplement à vous gorger les sens d’exotica, musique paisible et réconfortante s’il en est………Avec une sélection subjective de nos amours exotiques de pacotilles délicieusement sucrés….
Proposé par DEREK SEIN
contact : hvalmitdereksein
@yahoo.fr
Comme d’habitude Playlist claire et complète suivra…..

Pas encore de Commentaires »

Votre commentaire