home Contactez nous rss feed Accès Membres
La radio de la communauté de l'Université Libre de Bruxelles

« Siren Eimi – Je suis Sirène » – Radio Moniek – création radiophonique en direct – lun 7/12/15 de 14h à 18h

LQ_aurec2a6c3bcpiscine-in-2000-scan-27-05-09-19-a
SIREN EIMI – JE SUIS SIRENE

Pour ce nouveau marathon consacré à la création radiophonique, Moniek laissa flotter ses humeurs sur les ondes d’une ville en alerte… Agitée de silence… Comme une piscine communale au petit matin.

Ecouter Bruxelles depuis les eaux et la peau. Y capter les frémissements de son hôte. « Sirène ! » lui cria-on ! « Sirène ! Le temps est mauvais dehors, prenez gare à vous ! »
Les poils dressés sur ses frêles bras de nageuse de petit bassin, Moniek répliqua sur le champ : « Suffit maintenant ! Laissez-moi brasser, couler, mourir peut-être et revivre encore. Je suis Sirène moi aussi et de vos histoires je n’ai point peur ! ».

Pour les 4h à passer ensemble sur les ondes, reprenons notre souffle. Point de sirène tonitruante à nous assener encore, point de cire à placer dans les écoutilles, mais bien des histoires de « Sirènes ».
De celles qui habitent les profondeurs de nos imaginaires collectifs, celles qui nous relient les uns aux autres depuis nos socles communs, de celles qui nous invitent à les rejoindre et à les écouter plutôt que s’en effrayer, de celles que nous pouvons encore rêver ensemble…

A ces êtres et à leurs figures plurielles, Moniek adressa un chant d’amour, poétique, sonore, polyphonique. Une invitation à trouver notre bulle dans ce monde sous eau, à plonger au plus profond de nous-même pour y trouver notre liberté intérieure tout en restant à l’écoute de la rumeur du monde.

Réalisation : Carine Demange et Zoé Tabourdiot
MONIEK SIRENES : Chloé, Emilie, Gérald, Jean-François, Kika, Luvan, Zoé.

Avec les contributions originales de : Aline La Sardine, Candy Saulnier, Camille Pier alias Nestor, Carine Demange, Catherine Pierloz, Chloé Despax, Déborah Fabré, Emilie Bender, Isabelle Dumont, King’s Queer, Lucius, Luvan, Yves Jeunehomme et Zoé Tabourdiot

les sons de : Anna Raimondo, Carine Demange, Clément Delpouve et Jana Winderen

et les coups de queue de Moniek, Novella, Jean-François, Gérald, Tim Buckley, Geneviève Fraisse et Mami Wata !


come come rondelle 1 total

Première partie

Si les sirènes ont jusqu’ici trouvé en tous les auditeurs, Ulysse compris
– Ulysse tout particulièrement – des victimes qui se laissaient attirer avec enthousiasme,
c’est parce qu’elles chantent depuis le lieu de celui qui écoute.
Leur secret est de chanter exactement les chants
dans lesquels l’oreille du passant désire se précipiter.
Écouter les sirènes signifie par conséquent être entré dans l’espace central
d’une tonalité qui nous interpelle intimement et, désormais,
vouloir rester dans la source d’émotion de ce son dont on ne peut se passer.
Peter Sloterdijk, Sphères I. Bulles (1998)

« Come, Come » de Candy Saulnier et Isabelle Dumont

Come Come est né d’une inter­ro­ga­tion fas­ci­née sur la figure des sirènes, à par­tir de celles d’Homère, qui révé­lèrent à Ulysse un « tré­sor » de science. Quel était-il ? L’histoire ne le dit pas. Mais si les sirènes reve­naient dans notre monde contem­po­rain, quel serait ce « tré­sor » adressé aux humains ? Dans une fic­tion empreinte de réa­lisme magique, Isabelle Dumont et Candy Saulnier nous guident à la décou­verte de cette énigme à tra­vers un voyage vocal et musical.

Cette fic­tion radio­pho­nique est la pre­mière par­tie d’un dip­tyque sur les sirènes dont la pro­chaine étape pren­dra la forme d’un réci­tal scénique.

Une fiction radiophonique d’Isabelle Dumont et Candy Saulnier
Avec la participation de Dominique Grosjean, Astrid Howard, Anja Kowalski, Francesco Mormino, Nemo et Yuna Vanderwerf, Marcel Xhaufflaire
Ainsi que Filipa Cardoso, Charles Dumont, Daniel Loayza, Bo Vanderwerf
Prise de son, montage et mixage  : Christophe Rault
Assistant prise de son : Clément Delpouve
Design sonore : Charo Calvo
Composition musicale : Bo Vanderwerf avec la participation de Jozef Dumoulin Travail vocal : Anja Kowalski Merci à Pietro Pizzuti, Elsa Pochet et Béatrice Didier Cette création est dédiée à la mémoire de Marcel Xhaufflaire.

Production : acsr, avec l’aide du Fonds d’aide à la création sonore et radiophonique de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Suivi d’une rencontre avec les autrices (Zoé Tabourdiot), a capella et autres sons spatiaux et portuaires, mais aussi :
• Il vostro maggio (duo de sirènes extrait du Rinaldo de Handel)
• Song to the siren (Cocteau Twins)
• Kalypsos Lied (Anja Kowalski)
• Thèlo ti tipin (Angelique Ionatos)
• Litanei (Schubert)


J'entends les mouettes
SIREN EIMI – JE SUIS SIRENE

Deuxième partie

« Décrypter les vagues » de Luvan
Fiction radiophonique en direct, avec la complicité de Moniek, tout le long de l’émission…

mais aussi :

« L’Odyssée » d’Homère et de Thomas Baumgartner – Chloé Despax

« Les Femmes Serpentes » de Catherine Pierloz / Carine Demange

« Song to the Siren » – The Czars

« Fable de la sirène et des bourraches » de Yves Jeunehomme / Pablo Neruda

« Thema (Omaggio a Joyce) » de Luciano Berio (1958)

« Pour l’amour d’un dauphin » (DJ Bon Goût remix) – Daphnielle

« La Noire » de Catherine Pierloz

« Mamy Wata » – Carine Demange

« Méditerranéo » de Anna Raimondo

« N’est pas Sirène qui veut » de Zoé Tabourdiot

« La Petite Sirène » – Atelier Méditerranée

« Cérémonial Lilith en Atlantide » de Aline La Sardine
avec les voix de Moniek

« L’Autre Face d’Ulysse » de Emilie Bender

« Non. Si. » – Siren Carcass

“J’entends les mouettes…“ de Camille Pier aka Nestor / Lucius (live)


deb2
SIREN EIMI – JE SUIS SIRENE

Troisième partie

Et tu chantes chantes chantes… mais pas que…

« Si j’étais Sirène » de Déborah Fabré

Siren’s Carcass – Chronique de Chloé Despax

« Love Shark » – Siren’s Carcass

« Sirénade » de Camille Pier aka Nestor / Lucius (live)

« La Sirène Intérieure » de King’s Queer / Patti Smith

« Le Sirene di Luglio (singolo) » – Iosonouncane

« Song to the Siren » – The King

« Song of the Siren (Atlantic Mix) » – Aphrodisiac

 

LE PODCAST EST DISPONIBLE SUR NOTRE MIXCLOUD.

SUIVEZ-NOUS ICI AUSSI !

CAMPUS INFO jeudi 31janv13 par EG/D.Sein

Il trouvait aussi amusant d’avaler sa serviette , mais encore :

HWANG BYUNG KI : Darha nopigom

MERCHANDISE : time

INDIANS : I am haunted

HONEY NIGHTS : Yokai ningen bem

STORMFAGEL : Ha°ll la°gan klar!

MILCH : Socialpark

DENISE BENOIT : la robe

DANI : la machine

INGRID CHAVEZ : Jadestone

ESTAMPIE : Aurora

MICHAEL SCHIEFEL : so I better

CARLOS BERLANGA : wave

HIRSUTE PURSUIT with BOYD RICE : boys keep swinging

THE DROIDS : the force (part 1)

SONOKO : I love how you love me

JAY ALANSKY : les yeux crevés

JADICE HÖLSEN : amoureuse à la con

LUCETTE RAILLAT : neurasthénie

et des bises !!!!!

Le cimetière imaginaire des Nouvelles Hybrides, praise to 39 :HIS NAME IS ALIVE, playlist

Avec , du répertoire de HIS NAME IS ALIVE :

-as we could ever

-her eyes were huge things

-Caroline’s supposed demon

-are we still married ?

-Reincarnation

-Put your finger in your eye

-How ghosts affect relationships

-Home is in your head

-Fossil

-Why people disappear

-E-Nicolle

-Dreams are of the body

-E-Nicolle reprise

-Are you comin’ down this weekend ?

-If July (was my friend, I would not be alone)

-Cornfield

-Can’t go wrong without you

-Baby fish mouth

-Is this the way the tigers do ?

-the homesick waltz

-we hold the land in great esteem

-the bees

-Beech boys/universal frequencies

-the sand that hold the lakes in place

-your word against mine

-Home gospel

-Ain’t no lie

-there’s something between us and he’s changing my words (live at Livonia 2007)

-don’t glue the world

-Baby you feel me up

-spirit needs a spirit tool

-darkest dreams

-ear

-fossil reprise

-lemon ocean

-library girl (with DARA)

-my feathers needed cleaning

-smooth, across the street

-chances are we are mad

-Love’s a fish eye

-send me a dragonfly (live at Livonia 2007)

Side projects et collaborations :

WARN DEFEVER : Livonia – Michigan

WARN DEFEVER : sad songs & waltzes

LIQUORICE : blew it

E.S.P. CONTINENT : sticky sun

AFTER THE FLOOD with Warren DEFEVER : we believe you

proposé par EG/Derek Sein

Vibes to the trolls .

contact : hvalmitdereksein

(at) yahoo.fr

Bises aux fées !

Le cimetière imaginaire des Nouvelles Hybrides : Praise to n°39

Bonsoir à vous, chers auditeurs .

Ce soir, on retrouve la série « praise to » survivante de la dernière mutation des Nouvelles Hybrides pour son 39ième volume.

Et cette fois, nous nous intéressons au groupe fantôme, projet à géométrie variable qui a raflé à THE WOLFGANG PRESS le statut de lanterne rouge du label 4ad ; j’ai nommé HIS NAME IS ALIVE.

Le groupe de Warren (ou Warn) Defever est apparu sur le catalogue du label 4ad en 1990 après quelques productions locales sur cassettes dont le fameux (culte et que presque personne n’a entendu) « I had sex with God ». Le collectif de Livonia (U.S.A.) fût déjà à l’époque accusé d’être une sorte de caricature de ce que le label 4ad pouvait proposer par certains critiques.

Nonobstant ce blâme , et trouvant quand même quelques chaleureux fans dans la branche arty de la new wave, HIS NAME IS ALIVE a établi une discographie singulière , rejoignant l’esthétique du label par le côté « chant de sirène » des parties vocales égrainées sur des guitares parfois soft et parfois vraiment très hard recouvrant d’étranges bases souvent a-musicales faites de loop, de noise, et d’une franche philosophie cut-up. En plus, le groupe signe aussi son style par un abus positif d’effet de mixage , de réapparitions de fragments subliminaux d’une chanson à l’autre , par un amour certain pour les effets stéréophoniques.

Groupe projet, HIS NAME IS ALIVE a fini par devenir le véhicule central de tous les autres groupes où Warren (ou d’autres collaborateurs) étaient impliqués. Certains d’entre eux n’ont pour trace discographique que l’une ou l’autre reprise d’un titre de leur répertoire par HIS NAME IS ALIVE.  Une liste non-exhaustive de ces projets + ou – connectés inclurait : HIS NAME IS ARRIVED , THE DIRT EATERS, THE ESP BEETLES, DARA, LIQUORICE, E.S.P. CONTINENT, ELVIS HITLER, BONE MACHINE etc…etc….sans nommer les solos et collaborations éventuelles.

Le groupe au fil du temps a réduit en poudre presque tous les genres musicaux dans le son HIS NAME IS ALIVE.

Ce soir,à partir de 20H30 , une large sélection subjective dans leur répertoire vous entrainera dans une spirale  » etheriel » labyrinthique et vous ferra peut-être redécouvrir ce groupe ….

Proposé par EG Erebout aka Derek Sein

contact :

hvalmitdereksein

@yahoo.fr

Bises aux spectres…….

 

Le Cimetière Imaginaire  » ETHERIEL  » des Nouvelles Hybrides , playlist

Nuages vocaux et flottement  paisible avec :

TARNATION : the game of broken hearts

SHIZUKA : giken no giken

HEIDI BERRY : cradle

STELLA VANDER : la nuit du chasseur

VIOLET INDIANA : feline or famine

JULEE CRUISE : rockin’ back inside my heart

SWALLOW  : oceans and blue skies

DEAR ELOISE : song for her

MOJAVE 3 : love songs on the radio

JULEE CRUISE : mysteries of love

MELLONTA TAUTA : Estrella

HIS NAME IS ALIVE : my feathers needed cleaning

DEAR ELOISE : castle

LUSH : etheriel

HIS NAME IS ALIVE : save the birds

SPEAKING SILENCE : but he believes in me

WANG FY : hun weng hong wa sonfi ie

LIDA HUSIK : candy store

KATE ST.JOHN & ROGER ENO : song of songs

VIRGINIA ASTLEY : a father

BABACAR : midsummer

SPELL : this little bird

WHIPPED CREAM : lay down beside

DEAR ELOISE : if it’s beautiful

L’INSTITUTU MUSICAL DEL HAIKU : Haiku

SUGAR PLANT : Brazil

LOVESLIESCRUSHING : dizzy

THUS OWLS : the Atlantic

JILL SOBULE : the gifted child

FAITH AND DISEASE : overwhelmed beneath me

DIP IN THE POOL : yumemirumono no tameno uta

JÄGERBLUT : Dornwald

SUGAR PLANT : a guide

CAGLIOSTRA : madmen & lovers

HIS NAME IS ALIVE : there’s something between us and he’s changing my words

BIEN : soleil d’automne

PEPPERMOON : un ange qui passe

THE HOPE BLISTER : the outer skin

JULEE CRUISE : floating

QNTAL : anc non lo vi

LOVE SPIRALS DOWNWARDS : avincenna

MONSOON : and I you

STOA : I wish you could smile

mix, vibes, kisses : E.G./Derek Sein

contact :

hvalmitdereksein

(at) yahoo.fr

Bises aux trolls et aux spectres …..

Le Cimetière imaginaire « Etheriel » des Nouvelles Hybrides !

Chers auditeurs , ce soir à 20h30, le cimetière imaginaire des Nouvelles Hybrides vous ouvre à nouveau  ses portes !

Ce soir, on flotte.

Avec une sélection baptisée « ETHERIEL » comme la chanson du groupe LUSH.

C’est en effet dans les méandres de cette etheriel ou ethereal wave (selon que vous le voulez avec ou sans impropriété de langage) que nous allons nous perdre ce soir. Etheriel, voix de sirènes , Heavenly voices , une sous-catégorie de la new wave arty qui doit beaucoup à l’esthétique du label 4AD et aux Cocteau Twins (un musicien connecté au label déclarait à l’époque dans une interview : »si vous envoyez une démo chez 4AD, il ne faut pas que vous sonniez comme les Cocteau Twins, vous seriez signés partout ailleurs sauf chez  4AD « ( Cette déclaration se discute , en fait)). A l’instar de certains groupes synthétiques des années 80 pour la Synth-Pop; Cocteau Twins et quelques autres sont devenus la base d’une grammaire musicale et d’une scène à part entière, plus tard défendue avec férocité par le binôme de labels : PROJEKT (aux U.S.A.) et HYPERIUM (en Europe) . On trouve des groupes éthérés partout en fait (en Chine par exemple, l’esthétique a fait fortune) . L’etheriel devint poudre magique qui plus tard allait s’infiltrer dans l’indie pop, le shoegazer, le monde particulier des musiques de films ou dans le trip-hop et l’electronica.

Où la douceur des voix féminines riment avec contemplation rêveuse et somnolence paisible .

Je  vous offre ce soir, mon interprétation de cette idée , avec un touche de subjectivité et quelques digressions….

Bien à vous.

Proposé par EG Eerebout alias Derek Sein

contact : hvalmitdereksein

@yahoo.fr

Bises à votre chauve-souris domestique !!!