home Contactez nous rss feed Accès Membres
La radio de la communauté de l'Université Libre de Bruxelles

Histoire de Savoir – Sciences Exactes – 26/01/2015 – 18h15 – LE RITUEL DU CANDOMBLÉ BRÉSILIEN, UN APPRENTISSAGE ÉMOTIONNEL

Arnaud HALLOY est anthropologue, musicien percussionniste, spécialiste du Candomblé, une religion et un rituel brésilien de possession qui est dansée au rythme de percussions typiques.

Initié à ce rituel, Arnaud prépare, à l’université de Nice, une thèse qui vise à montrer que la possession est le résultat d’un apprentissage émotionnel.

Il a partagé son expérience avec un public de danseurs lors d’une séance Danse, anthropologie & cinéma co-organisée par Justine FRANÇOIS qui fut un grand moment !

L’originalité de son approche réside dans son « intériorité » : inclus dans la communauté du candomblé, il est devenu un initié, il peut vivre la possession « de l’intérieur », il en a fait l’expérience, et en rend compte. Son approche est originale en tant qu’elle part du sensible et établit une phénoménologie de la possession. (Elle complète ainsi les approches plus traditionnelles où l’anthropologue adopte une posture plus objective, extérieure, et se focalise sur les aspects symboliques et sociaux de cette religion.)

Avec Véronique SERVAIS, ils ont cherché à mettre en évidence ce qui vient de l’intérieur, ne peut être contrôlé, et survient dans certaines conditions (qu’il faut mettre en place), à savoir comment le dispositif fonctionne, ou comment culturellement les membres de la communauté s’arrangent pour rendre la survenue de la possession — appelée ici l’enchantement — plus probable. Ceci en recherchant les aspects communs entre l’entrée en possession et ce que l’homme peut vivre dans la rencontre avec les dauphins, cet « enchantement ».

Des expériences passionnantes à découvrir !

Invités : Arnaud HALLOY, anthropologue (ULB, ÉHÉSS), Véronique SERVAIS, anthropologue (ULg) et Justine FRANÇOIS, anthropologue (ULB), danseuse et réalisatrice de documentaires au S.I.C.

Pas encore de Commentaires »

Votre commentaire